VMC double flux : fonctionnement, avantages, inconvénients et installation

On parle énormément écologie, isolation thermique et santé depuis quelques années dans l'habitat. Nous allons donc aborder un sujet ici qui est en liens avec ces trois sujets puisqu'il s'agit d'étudier le fonctionnement d'une VMC double flux. Innovation relativement récente dans le monde du bâtiment et encouragée depuis l'arrivée des maisons à basse consommation énergétique et des nouvelles réglementations concernant les diagnostics énergie.

Sommaire

  1. Quelle est l'utilité d'une VMC dans l'habitation ?
  2. Quelles technologies de VMC existent ?
  3. Quelle est la différence entre VMC simple et double flux ?
  4. Comment fonctionne une VMC double flux ?

Quelle est l'utilité d'une VMC dans l'habitation ?

À moins que vous n'ouvriez vos fenêtres une bonne partie de la journée, il n'existe pas vraiment d'autres solutions qu'une ventilation mécanique contrôlée pour assurer un taux d'humidité constant et à la bonne valeur dans votre maison ou votre appartement. C'est en effet l'objectif premier d'une VMC, éviter l'accumulation d'humidité dans le logement.

Pour se faire, l'appareil va extraire l'air de l'habitation et l'envoyer vers l'extérieur. Grâce aux entrées d'air installés, un léger flux d'air en mouvement se crée à l'intérieur et permet donc un renouvellement permanent.

Quelles technologies de VMC existent ?

Il y aurait presque de quoi s'y perdre dans le monde des VMC car en effet il existe plusieurs technologies et plusieurs classifications concernant l'efficacité du système. Vous trouverez toutes sortes d'informations concernant les VMC, plus ou moins sérieuses, surtout pour essayer de vendre la technologie et pas une autre, bref, vous l'aurez compris il faut faire attention.

Quelles sont les différentes technologies existantes pour gérer l'extraction d'humidité d'un logement ?

  • La VMC simple flux autoréglable
  • La VMC simple flux hygroréglable
  • La VMC double flux
  • L'extracteur d'air permanent à détection hygrométrique ou non
  • L'extracteur d'airintermittent à commande manuelle ou non

Pour ceux qui veulent davantage de détails :

Quelle est la différence entre VMC simple et double flux ?

On parle de simple flux lorsque l'air vicié (ou humide) est extrait du logement vers l'extérieur, cela crée un flux intérieur-extérieur qui engendre une certaine perte de calories dans le logement. En effet, l'air chauffé est évacué de la même manière qu'il soit humide ou non. Une partie donc de votre facture de chauffage est aspiré vers l'extérieur.

Naturellement, cette perte est impérative car un logement très humide ne serait pas sain et ne serait pas nécessairement moins énergivore. Il faut comprendre qu'un air chargé d'humidité en hiver peut donner une sensation de froid plus importante qu'un air plus sec.

On parle de double flux lorsque l'air vicié (ou humide) est extrait du logement mais que dans le même temps, une partie de cet air est mélangé à de l'air sain et frais provenant de l'extérieur puis réinjecté dans le logement filtré et déshumidifié. Il y a donc le flux d'extraction et le flux d'insufflation qui fonctionnent en même temps. Voyons dans les détails comment fonctionne cette technique du double flux.

Comment fonctionne une VMC double flux ?

Rien de mieux pour comprendre le fonctionnement d'un tel appareil qu'un schéma de principe vous montrant les flux d'air entrants, sortants et les mélanges. Ce schéma vous propose une coupe de principe du fonctionnement d'une VMC à double flux dans une maison à plusieurs étages.

Comment fonctionne une VMC double flux ?

Schéma de principe d'une VMC double flux avec une vue en coupe d'une habitation à étages

Flux d'extraction d'air vicié

C'est là que tout commence. En agrandissant le schéma vous avez déjà du comprendre grossièrement le principe. Comme vous pouvez le constater, l'air vicié est extrait des pièces humides (WC, SDB, CUISINE) puis envoyé vers un caisson. Rien de très différent d'une VMC simple flux, sauf que le caisson n'est pas un simple extracteur d'air mais un échangeur thermique.

Les bouches d'extraction sont quant à elle à détection d'humidité (ou hygrométrique), c'est à dire qu'elles s'ouvrent ou se ferment en fonction du taux d'humidité ambiant.

Caisson échangeur thermique

L'air chaud et chargé d'humidité extrait des pièces humides arrivent dans l'échangeur pour être filtré et nettoyé. L'air frais provenant de l'extérieur est aspiré en même temps de manière permanente. Après filtration, l'air chaud entre en contact avec l'air extérieur. De ce fait, une partie des calories de chauffage présente dans l'air filtré est mélangée à de l'air sain qui est donc réchauffé.

Par exemple, s'il fait 10 degrés dehors et que l'air intérieur est à 20 degrés, suite au mélange d'air dans l'échangeur, le flux d'insufflation sera à 15 degrés. Ce n'est qu'un exemple ...

Flux d'insufflation d'air sain

Le mélange d'air frais et propre venant de dehors et de l'air venant de l'extérieur permet, après filtration, d'obtenir un air sain et déshumidifié qui sera envoyé dans les pièces sèches de votre habitation telles que le séjour et les chambres. Au lieu d'envoyer de l'air frais dans le logement on va envoyer un air réchauffé, ce qui va permet de conséquentes économies d'énergie à terme.

De plus cela permet de créer un courant d'air qui va brasser l'ensemble de votre habitation. Selon le rendement de la VMC double flux choisie, vous pourriez espérer des économies allant jusqu'à 30%. Mais attention, l'installation ne doit pas être faite n'importe comment, les potentielles économies pourraient être réduites à néant.

Bons plans