LeCoinTravaux.Com

Guide bricolage, Tutos travaux, Comparatifs, Avis

Prises électriques : comprendre la norme NF C 15-100

Prises électriques : comprendre la norme NF C 15-100

La norme NF C 15-100 n'est pas forcément très évidente à comprendre pour un néophyte en électricité du bâtiment. C'est pourquoi nous allons vous traduire poste par poste ce qui se trouve dans cette fameuse norme afin que vous compreniez bien ce qu'il faut faire et obtenir votre consuel facilement si besoin. Cette étude ne concerne ici que les prises électriques, leur nombre, la section de câble à utiliser, les disjoncteurs à utiliser sur le tableau.

Sommaire :

  1. 1. Combien de prises électriques dans une installation domestique ?
  2. 2. Nombre de prises dans un séjour ?
  3. 3. Quelle quantité de prises dans une chambre ?
  4. 4. Combien de prises dans une cuisine ?
  5. 5. Nombre de prises dans une salle de bain ?
  6. 6. Quelle quantité de prises dans les toilettes ?
  7. 7. Combien de prises dans les autres pièces ?
  8. 8. Quels sont les circuits prises spécialisés ?
  9. 9. Comment décompter les prises en électricité ?
  10. 10. Peut-on dispatcher dans plusieurs pièces ?
  11. 11. Doit-on compter une prise gérée par un interrupteur ?
  12. 12. La broche de terre est-elle obligatoire sur les prises ?
  13. 13. Quel ampérage pour les disjoncteurs du tableau ?
  14. 14. Combien de prises par disjoncteur phase neutre ?
  15. 15. Quelle courbe de disjoncteur doit-on utiliser ?
  16. 16. Quel type de disjoncteur divisionnaire choisir ?
  17. 17. Quelles sections de câbles doit-on utiliser ?
  18. 18. Les prises de courant à griffes sont-elles autorisées ?
  19. 19. Quelle est la hauteur réglementaire d'une prise de courant ?
  20. 20. Quelle réglementation pour les prises encastrées au sol ?
  21. 21. Quelles sont les règles pour les prises encastrables de plan de travail ?
  22. 22. Où installer des prises dans une salle de bain ?

Combien de prises électriques dans une installation domestique ?

Commençons notre étude de la norme par le nombre de prises minimum qu'une installation domestique à usage d'habitation doit comporter. Oui, nous parlons bien du nombre minimum car la norme impose un certain nombre de prises 2P+T par pièce et par surface. Bien-sûr, il existe également un nombre maximum à respecter également dont nous parlerons plus loin.

Distinguons les pièces et les superficies respectives :

  • Séjour < 28 m²
  • Séjour > 28 m²
  • Chambre : sans distinction de surface
  • Cuisine < 4 m²
  • Cuisine > 4 m²
  • Salle de bain > 4m²
  • Toilettes séparés : sans distinction de surface
  • Autres pièces > 4m²

Nombre de prises dans un séjour ?

La quantité de prises dans un séjour ne peut être inférieure à 5 prises, c'est le minimum imposé par la norme. Cependant, la surface de la pièce joue un rôle important pour calculer le nombre plus précisément :

  • Séjour < 28m² : 1 prise par tranche de 4m² avec minimum de 5 prises
  • Séjour > 28m² : 7 prises minimum + 2 prises proches des 2 RJ45 obligatoires

Quelle quantité de prises dans une chambre ?

La chambre n'a pas le paramètre de la surface à prendre en compte pour le calcul, le nombre minimum est imposé quelle que soit la superficie, c'est à dire 3 prises.

Combien de prises dans une cuisine ?

La cuisine est une pièce plus délicate à aborder au sujet du nombre de prises. Premièrement c'est un pièce qui nécessite de gros besoins électriques, la norme estime donc que l'on peut catégoriser les cuisines en deux catégories : celles < 4m² et celles > 4m².

  • Cuisine < 4m² : Un minimum de 3 prises est exigé
  • Cuisine > 4m² : Un minimum de 6 prises sur un circuit dédié est imposé dont 4 au niveau du plan de travail

Nombre de prises dans une salle de bain ?

Une salle de bain n'est pas une pièce spécifique dans la norme mais si elle mesure plus de 4 m², un minimum d'une prise est obligatoire pour être dans les règles. Attention, la salle de bain est une salle d'eau et à ce titre la disposition et l'emplacement des équipements électriques est très réglementé.

Quelle quantité de prises dans les toilettes ?

Il est rare que des toilettes fassent plus de 4 m², généralement elles font moins de 2 m², la norme n'impose donc pas un nombre de prise minimum pour cette pièce qui est souvent séparée de la salle de bain. Cependant, rien ne vous interdit d'en installer, cela peut être pratique.

Combien de prises dans les autres pièces ?

Il existe d'autres pièces qui ne sont pas référencés par la norme NF C 15-100 comme les buanderies, les vérandas, les cagibis ou encore les couloirs. Cette dernière part donc d'un principe simple en imposant 1 prise minimum pour chaque pièce dont la surface est supérieure à 4 m².

Tableau récapitulatif du nombre minimum de prises minimum :

Tableau récapitulatif du nombre minimum de prises minimum dans une installation électrique domestique selon la norme NF C 15-100

Quels sont les circuits prises spécialisés ?

Certains appareils d'une habitation doivent être branchés sur une prise spécifiquement dédiée qui sera alimentée par un circuit dit spécialisé avec un disjoncteur qui lui est propre. C'est à dire qu'un disjoncteur spécifique installé sur le tableau électrique sera chargé de la protection du circuit spécialisé chargé d'alimenter un appareil en particulier.

La liste des appareils qui doivent être branchés sur un circuit spécialisé est la suivante :

  • Lave-linges
  • Lave-vaisselles
  • Fours électriques
  • Chauffe-eau et ballons d'eau chaude
  • Congélateurs
  • Plaques à induction : 1 circuit par prise
  • Plaques vitrocéramiques : 1 circuit par prise
  • Prises de recharge pour voitures électriques : 1 circuit par prise
  • Volets roulants : 1 circuit pour l'ensemble des volets
  • Radiateurs électriques : 1 circuit par tranche de 4500 W

Un minium de 3 circuits spécialisés est obligatoire dans un logement, que vous vous en serviez ou pas.

Comment décompter les prises en électricité ?

Contrairement aux points lumineux, le décompte des prises est particulièrement simple à comprendre et se fait au nombre de branchement tout simplement. Pour une prise à un branchement cela équivaudra donc à 1 prise, pour une prise double branchement à 2 prises, une prise triple branchement à 3 prises, ainsi de suite.

Un repiquage sur une prise existante pour en créer une seconde comptera pour 2 prises au total.

Peut-on dispatcher dans plusieurs pièces ?

La réponse va être : ça dépend! En effet, vous ne pourrez pas dispatcher vos prises de courant dans plusieurs pièces si la cuisine est comprise dans ces pièces, le circuit prises cuisine doit être indépendant des autres circuits. Mais naturellement, pour tous les autres cas de figure, vous pourrez par exemple installer 3 prises dans 4 chambres sur un seul disjoncteur 20 Ampères.

Ce qu'il est important de considérer lorsque vous concevez l'installation électrique de votre maison ou de votre appartement est l'aspect pratique et bon sens. Par exemple, bien qu'il soit autorisé par la norme d'utiliser un disjoncteur 20A pour alimenter 12 prises réparties dans 4 pièces différentes, est-il judicieux de procéder de la sorte ? Est-ce qu'en cas de court-circuit ou de problèmes il sera facile de trouver la cause ? Est ce qu'au niveau quantité de câbles et de gaines c'est une solution optimisée ? ...

Doit-on compter une prise gérée par un interrupteur ?

Une prise qui est commandée par un interrupteur est considérée comme un point lumineux, et non comme une prise. Ce qui est logique puisque une prise branchée de la sorte a souvent pour objectif de brancher un lampadaire.

Les interrupteurs servent avant tout à commander des points lumineux directs comme des spots LED, des plafonniers, lustres et autres suspensions. Il n'est pas très judicieux de s'en servir pour commander des prises d'autant que souvent, les connecteurs des interrupteurs n'acceptent que du 1.5 mm².

Lorsque vous concevez votre installation électrique, essayez de rester le plus cohérent possible et simplifiez vous la vie au maximum afin d'éviter de vous retrouver avec un amoncellement de fils et de boites dérivation qui n'ont pas lieu d'être.

La broche de terre est-elle obligatoire sur les prises ?

Affirmatif, la prise de terre a été imposée en France en 1969 au départ uniquement pour les pièces d'eau et ensuite depuis 1991 dans toutes les pièces des logements neufs.

Il existe encore, malheureusement, des logements très anciens qui n'ont jamais été rénovés électriquement et qui présentent des prises sans mise à la terre, ce n'est pas obligatoire pour la revente mais une rénovation du système électrique pourrait pourtant se présenter comme un véritable plus pour l'acheteur potentiel.

Quel ampérage pour les disjoncteurs du tableau ?

Hors circuits spécialisés, les circuits de prises classiques ne peuvent être sécurisés que par des disjoncteurs phase neutre 16A ou 20A, sauf pour la cuisine où un disjoncteur différentiel 20A est obligatoire par lot de 6 prises pour les surfaces > 4 m².

Combien de prises par disjoncteur phase neutre ?

Chaque ampérage de disjoncteur pourra accueillir une certaine quantité de prises définie par la norme :

  • Circuit prises classique sur DPN 16A :
    • 8 prises maximum
    • Section de câble 1.5 mm²
  • Circuit prises classique sur DPN 20A :
    • 12 prises maximum
    • Section de câble 2.5 mm²
  • Circuit prises cuisine > 4 m² :
    • Disjoncteur 20A obligatoire
    • 6 prises maximum
    • Section de câble 2.5 mm²
  • Circuit prises cuisine < 4 m² :
    • Disjoncteur 20A obligatoire
    • 3 prises maximum
    • Section de câble 2.5 mm²

Attention, le fait d'être limité à 6 prises dans la cuisine pour un disjoncteur 20A ne signifie pas que vous ne pouvez installer que 6 prises en totalité dans votre cuisine, pour en installer davantage il faudra simplement créer un nouveau circuit séparé additionnel.

Tableau récapitulatif du nombre minimum de prises maximum par disjoncteur selon la norme NF C 15-100

Quelle courbe de disjoncteur doit-on utiliser ?

Vous remarquerez lorsque vous achetez un disjoncteur divisionnaire qu'il existe parfois deux courbes différentes pour la même intensité : courbe B, C et D. La courbe d'un disjoncteur correspond au seuil de déclenchement de ce dernier, que l'on détermine via une courbe exponentielle du courant en fonction du temps.

En ce qui concerne les prises électriques, le choix ne se pose pas vraiment puisqu'une courbe C sera parfaitement adaptée à la plupart des utilisations domestiques. Le disjoncteur courbe D est utilisé uniquement avec certains appareils nécessitant un seuil de déclenchement plus élevé lors de leur démarrage, la courbe B pour les circuits avec une grande longueur de câble.

Quel type de disjoncteur divisionnaire choisir ?

Choisir un disjoncteur divisionnaire n'est finalement pas si simple qu'il en a l'air. Vous l'avez constaté, il faut déterminer son ampérage en fonction du circuit, la courbe en fonction du seuil de déclenchement et un troisième paramètre est important à prendre en compte : le type de protection du DPN.

Les fabricants de disjoncteurs proposent généralement 4 types de protection :

  • Le type AC
  • Le type A
  • Le type Fsi
  • Le type Asi
  • Le type B

Le disjoncteur modulaire de type AC

Il s'agit du type le plus utilisé et qui permet de protéger les circuits à usage courant tels que les prises électriques pour les appareils d'usage général, les circuits d'éclairage de l'habitation et quelques appareils sanitaires tels qu'un chauffe-eau ou des radiateurs. Pour vos prises d'usage courant, c'est donc ce type de DPN qu'il faudra installer sur le tableau.

Le disjoncteur différentiel de type A

Plus rarement utilisé dans les logements, il est pourtant nécessaire d'installer ce type de DPN pour les appareils électriques qui nécessitent une forte charge lors du démarrage tels qu'une plaque à induction, un lave-linge ou encore une borne de recharge pour véhicules électriques.

Les DPN de type si (Asi et Fsi)

La solution des disjoncteur si (pour système immunisé) est à privilégier pour protéger vos circuits électriques sensibles aux micro coupures de réseau comme une alarme, un congélateur et tout appareil contenant un variateur de vitesse ou une carte électronique en milieu dit sensible (atmosphère corrosive, environnement poussiéreux, ...).

Le disjoncteur divisionnaire de type B

Il est rare de retrouver des disjoncteurs de type B dans une installation domestique classique. Cependant, c'est une version recommandée pour de nombreux appareils fonctionnant sur une installation triphasée : prises de véhicules électriques, installation photovoltaïque, matériel médical, ... on l'utilise donc plutôt dans le cadre d'un usage professionnel.

Tableau récapitulatif des types de disjoncteurs à utiliser en fonction des appareils selon la norme NF C 15-100

Quelles sections de câbles doit-on utiliser ?

Pour les circuits prises classiques, vous avez le droit d'utiliser des sections de câbles en cuivre de 1.5mm² et de 2.5mm² en fonction de l'ampérage du disjoncteur différentiel utilisé :

  • DPN 16A : 1.5 mm²
  • DPN 20A : 2.5mm²

Les prises de courant à griffes sont-elles autorisées ?

Il existait à une certaine époque des prises que l'on fixait dans les cloisons ou les murs à l'aide de griffes que l'on vissait de chaque coté, à la manière des boites de dérivation que l'on utilise encore à ce jour. Ces fixations de prises sont interdites depuis 2004 en France.

La raison de cette interdiction est assez logique : ces systèmes de fixation n'étaient tout simplement pas efficaces et la prise finissait toujours par ressortir du mur ou de la cloison à force de brancher/débrancher des appareils dessus. Les griffes ne permettaient pas d'exercer une force suffisante sur les parois latérales pour maintenir le socle en place. Un jour apparaissait entre le mur et la prise, laissant les connectiques dangereusement apparentes et entrainant des risques d'électrocution.

Aujourd'hui, on utilise des boites d'encastrement que l'on adapte en fonction du type de cloison et sur lesquelles on vient fixer la prise par vissage. Bien qu'il arrive toujours que la boite d'encastrement sorte du mur (quand c'est bien fait cela n'arrive pas), au moins les connexions sur la prise ne sont pas apparentes.

Quelle est la hauteur réglementaire d'une prise de courant ?

La norme établit la position des prises de courant en fonction de leur ampérage et aussi en fonction de la pièce dans laquelle elles sont installées. La hauteur d'installation d'une prise est comprise entre 5 cm et 1m30 par rapport au niveau du sol, mais il y a des exceptions en fonction de l'ampérage du circuit et de la pièce. Voyons cela dans les détails :

  • Pièce standard prises en 16A :
    • Hauteur minimale 5 cm
    • Hauteur maximale 1m30
  • Pièce standard prises en 20A :
    • Hauteur minimale 5 cm
    • Hauteur maximale 1m30
  • Cuisine prises en 20A :
    • Hauteur minimale 5 cm
    • Hauteur maximale 1m30
  • Cuisine prises plan de travail 20A :
    • Hauteur minimale 8 cm à partir du plan de travail
    • Hauteur maximale 1m30
  • Cuisine prise en 32 A plaques de cuisson :
    • Hauteur minimale 12 cm
    • Hauteur maximale 1m30
  • Cuisine hotte aspirante :
    • Hauteur minimale 1m80
  • Salle de bain :
    • Hauteur minimale 90 cm
    • Hauteur maximale 1m30
Tableau récapitulatif des hauteurs de prises de courant dans une installation électrique domestique selon la norme NF C 15-100

Naturellement, dans les pièces d'eau, il y a des zones et des emplacements où il est strictement interdit d'installer des prises de courant, nous verrons cela dans la rubrique suivante.

Quelle réglementation pour les prises encastrées au sol ?

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, intégrer une prise encastrable au sol est une technique tout à fait autorisée par la norme NF C 15-100 si certaines conditions sont respectées :

  • Il est totalement interdit d'encastrer une prise au sol dans une salle de bain
  • Le degré de protection de la prise encastrée doit être au minimum IP24 c'est à dire protégé contre les objets solides de petites tailles et contre les projections d'eau ou éclaboussures.
  • La résistance mécanique doit être au minimum égale à l'indice IK08, c'est à dire protégé contre un choc de 5 Joules.

Quelles sont les règles pour les prises encastrables de plan de travail ?

Il est vrai que parfois, intégrer des prises dans un plan de travail peut être une bonne idée qui va épargner par exemple la réalisation de trous dans un mur. De plus, la norme oblige d'installer dans les cuisines > 4 m² au moins 4 prises de plan de travail donc autant essayer de rendre cette obligation productive et utile.

À l'instar des prises encastrées de sol, celles pour les plans de travail doivent répondre aux mêmes exigences techniques :

  • Proposer un indice de protection contre les liquides et les solides >= IP24
  • Proposer un indice de résistance mécanique >= IK08

Où installer des prises dans une salle de bain ?

Volumes de la salle de bain pour une installation électrique à partir de la norme NF C 15-100

La salle de bain est une pièce très particulière pour l'installation de prises et d'équipements électriques de façon générale. Les règles y sont plus strictes qu'ailleurs pour la bonne et simple raison qu'il s'agit d'une pièce d'eau et que l'on connait tous les dangers des milieux humides avec l'électricité.

La norme NFC 15-100 découpe la salle de bain en 4 volumes à l'intérieur desquels les appareils autorisés et interdits sont différents. Comme vous pouvez le constater sur notre schéma :

  • Le volume V1 représente le point d'eau : baignoire ou douche
  • Le volume V2 représente le volume au dessus de V1 jusqu'à 2.25 m de hauteur
  • Le volume V3 représente une distance de sécurité de 60 cm autour de V1
  • Le volume V4 (ou hors volume) représente tout le reste de la salle de bain, lavabo compris

Les prises de courant avec terre sont strictement interdites dans les volumes V1, V2 et V3. Elles sont uniquement autorisées dans le V4 ou hors volume.

legrand - Prise électrique Céliane encastrable - 16A

VOIR LE PRIX ET LA DATE DE LIVRAISON

schneider electric - Prise de courant encastrable - 16A

VOIR LE PRIX ET LA DATE DE LIVRAISON

4 Commentaires :

Commentaire de Lecointravaux sur Prises électriques : comprendre la norme NF C 15-100

Lecointravaux

Du coup si je comprends bien, si je repique une prise sur une existante ça compte bien pour 2 prises ?

Stephane01100, le Vendredi 14 Avril 2023 à 11h26

Bonjour
C'est exactement ça, un repiquage = 2 prises

Commentaire de Stephane01100 sur Prises électriques : comprendre la norme NF C 15-100

Stephane01100

Du coup si je comprends bien, si je repique une prise sur une existante ça compte bien pour 2 prises ?

Commentaire de Laurent sur Prises électriques : comprendre la norme NF C 15-100

Laurent

Bonjour
Merci cette doc très utile

Commentaire de Jacob sur Prises électriques : comprendre la norme NF C 15-100

Jacob

Explications très détaillées, très utiles, merci beaucoup!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour poser une question