Dalles solidarisées en béton armé sur terre-plein

Vous avez réalisé vos fondations et votre soubassement, et vous avez étudié la conception des différents types de dalles en béton. Vous avez déterminé que pour votre cas, la dalle solidarisée sur terre-plein sera la meilleure solution pour votre projet. Mais vous manquez encore d'informations sur la construction d'un tel ouvrage, c'est ici que ça se passe.

Sommaire

  1. Qu'est ce qu'une dalle solidarisée sur terre-plein ?
  2. Comment réaliser ce type de dallage béton ?
  3. Quels sont les avantages d'utiliser ce procédé de conception ?
  4. Quels inconvénients de la dalle solidarisée sur terre-plein ?

Qu'est ce qu'une dalle solidarisée sur terre-plein ?

À contrario d'un dallage désolidarisé qui n'a rien à voir avec la structure d'un ouvrage, la dalle solidarisée est quant à elle un ouvrage maçonné structurel, c'est à dire permettant le maintien, la reprise de charge et la stabilité d'un bâtiment, et qui est au contact direct de ce dernier.

C'est donc le sol et la dalle qui permettent la reprise de charge sur la surface totale du bâtiment. Elle aura pour rôle de reprendre les charges des murs, de la toiture et des divers équipements qui se trouveront dans l'édifice. Pour mieux comprendre ce concept de solidarisation :

  • La solidarisation est le fait que les murs seront élevés sur la dalle dans le prolongement du soubassement.
  • Sur terre-plein signifie que la dalle va reposer directement sur le sol, il n'y aura pas de vide-sanitaire.

Comment réaliser ce type de dallage béton ?

Il n'est pas extrêmement difficile de réaliser un tel ouvrage, même pour un débutant en maçonnerie. Il suffira juste d'être convenablement équipé pour bien effectuer la préparation avant le coulage. Pour les plus pressés et les moins courageux, faire appel à une toupie pour couler le béton après la préparation est une bonne option. Voyons les étapes de préparation :

  • Étape 1 : Passage des différents réseaux dans le fond de forme
  • Étape 2 : Nivellement et tassement du fond de forme
  • Étape 3 : Assemblage des panneaux isolants (facultatif)
  • Étape 4 : Mise en place du coffrage bois ou maçonnage des planelles
  • Étape 5 : Étalement du film polyane anti remontée d'humidité
  • Étape 6 : Installation des treillis soudés
  • Étape 7 : Installation des armatures du chainage horizontal périphérique
  • Étape 8 : Ligature des treillis et armatures de chainage horizontaux
  • Étape 9 : Mise en place éventuelle des joints de dilatation sur plots de béton
  • Étape 10 : Bétonnage de la dalle en une ou plusieurs fois selon le procédé (bétonnière ou toupie)

Quels sont les avantages d'utiliser ce procédé de conception ?

Dans les faits, le dallage solidarisé se fait de moins en moins et ce sont surtout des particuliers bricoleurs qui choisissent ce procédé par simplicité. Les professionnels eux préfèrent mettre en œuvre des dalles autoportées pour des raisons évidentes d'accès et de routine. Pourtant la dalle solidarisée possède bien quelques points forts :

  • Simplicité de mise en œuvre pour un bricoleur amateur
  • Rapidité de mise en place et excavation limitée
  • Solidité de l'ouvrage du fait de la solidarisation
  • Coût de construction moins élevé qu'un système autoportant

Quels inconvénients de la dalle solidarisée sur terre-plein ?

Si le dalla solidarisée est une technique de moins en moins fréquente, c'est qu'il y a quand même quelques raisons :

  • Réseaux inaccessibles après coulage, ce qui peut être ennuyé voir très fâcheux quand un tuyau casse
  • Présence de ponts thermiques si isolation, difficultés à isoler correctement sans réaliser une chape par dessus

Bons plans