Fixer une muralière sur un mur en parpaing creux

Étape très importante dans la conception d'un solivage, d'un plancher bas ou haut ou pour la création d'une charpente, la fixation d'un muralière est une étape souvent obligatoire. En fonction de la nature de la maçonnerie, il peut être délicat de réaliser cette fixation de manière solide et durable. Nous vous présentons aujourd'hui une technique de fixation sur parpaings creux à l'aide de scellement chimique, de tamis et de tiges filetées.

Sommaire

Outillage nécessaire pour ce tutoriel

Matériaux nécessaires pour ce tutoriel

  • Madrier, solive ou bastaing selon charges
  • Tiges filetées en acier électrozingué ou inox
  • Ecrous acier zingué ou inox
  • Rondelles acier zingué ou inox
  • Tamis d'injection en 16x130mm avec cône de guidage
  • Résine de scellement hybride

Étape 1 : Placez le niveau laser en mode croix

Placer le niveau laser en mode croix

Commençons par l'étape du positionnement. L'idéal est d'avoir investi dans un niveau laser capable de projeter une croix, outil indispensable pour travailler dans de bonnes conditions, d'autant plus lorsqu'il faut fixer des éléments assez lourds comme une solive ou un madrier. Le top est d'avoir le trépied qui va avec afin de pouvoir régler la hauteur et l'orientation facilement sans perdre le niveau

Encore mieux, un modèle rotatif à 360 degrés permet de projeter des lignes à 360 degrés sur le pourtour de la pièce, vous obtenez alors un niveau parfait en 1 clic.

Attention, ce tutoriel ne s'adresse qu'aux cas où la maçonnerie est de type creuse, c'est à dire parpaings ou briques creuses. Pour les maçonneries pleines il faudra se tourner vers une autre technique dont vous trouverez le lien un peu plus bas.

Le but ici est que la ligne verte horizontale du laser corresponde au haut (arête supérieure) de votre solive une fois posée. La hauteur entre le sol et la ligne verte devra donc correspondre à vos attentes en ayant été calculée préalablement, 2m50 est une hauteur standard. Pour obtenir la hauteur entre le sol et le bas de la solive, soustrayez simplement la hauteur de la solive au résultat final.

Une fois le niveau et la bonne hauteur obtenus, surpassez la ligne du laser avec un marqueur, par sécurité en cas de mouvements intempestifs.

Autres tutos similaires :

Étape 2 : Tracez les repères latéraux sur les parpaings

Tracez les repères latéraux sur les parpaings

Maintenant que nous avons déterminé la hauteur et le niveau, il va falloir déterminer la zone de travail, c'est à dire l'espacement entre lequel la solive, le madrier ou le bastaing vont venir se fixer. La section de bois utilisée est calculée par vos soins en fonction de votre projet. Partir sur une section en 63x175 ou 75x225 pour une muralière sur un solivage de 3/4m est un standard.

Il est toujours préférable de concevoir un ouvrage sans qu'il y ait de découpes à réaliser ... privilégiez donc les longueurs prédécoupées en usine pour les solives à savoir : 3, 4, 5 et 6m. Mais il est rare de tomber juste.

Ce sera à la fois un gain de temps car pas de découpe à réaliser et un gain d'argent car rien n'est perdu. Si vous n'avez pas le choix et que vous deviez fixer une muralière de 3.42m par exemple, utilisez dans ce cas une scie circulaire possédant une bonne profondeur de coupe comme pour effectuer une coupe parfaitement plate et propre. La scie sur table ou plongeante avec une profondeur de coupe suffisante sont également adaptées.

La scie sauteuse pour ce genre de sections nécessitera une lame longue et par conséquent trop flexible, la coupe finale sera complètement ratée. La lame aura tendance à suivre les veines du bois par manque de rigidité et vous obtiendrez une coupe biaise, ce qui n'est pas l'objectif.

Outillage utile

Fischer FIS HT 380 C Résine hybride - 380 mL : Prix & Avis

Résine de scellement chimique hybride FISCHER FIS HT 380 C

Résine hybride - 380 mL

À partir de 14.14 € - Alerte baisse de prix

Fischer FIS HT 300 T 300 mL - Hybride : Prix & Avis

Résine de scellement chimique hybride FISCHER FIS HT 300 T

300 mL - Hybride

À partir de 9.55 € - Alerte baisse de prix

Sika Anchorfix 300 mL - Polyester : Prix & Avis

Résine de scellement chimique polyester SIKA Anchorfix

300 mL - Polyester

À partir de 15.00 € - Alerte baisse de prix

Étape 3 : Présentez la solive ou le bastaing sur la maçonnerie

Présentez la solive ou le bastaing sur la maçonnerie

Une fois la zone de travail déterminée et marquée, présentez la pièce et alignez le haut de la solive ou du madrier avec la ligne du niveau laser. Si vous utilisez le croisillon du laser, la ligne verticale pourrait vous servir de repère vertical également. Trouvez un moyen de stabiliser la muralière, l'aide d'une ou deux personnes ne sera pas superflue.

Étape 4 : Tracez le tour de la solive ou du bastaing

Tracez le tour de la solive ou du bastaing

Dès que la muralière sera appliquée contre le mur et bien stabilisée, à l'aide d'un marqueur ou d'un crayon de bois épais, tracez simplement le contour de la solive ou du madrier. Une fois le traçage terminé, vous pourrez retirer la muralière. Vous comprendrez pourquoi c'est intéressant de procéder de la sorte dans la suite de ce tutoriel.

Étape 5 : Marquez les trous dans la zone tracée

Marquez les trous dans la zone tracée

L'avantage d'avoir préalablement tracé le contour de la muralière est que vous pouvez travailler bien plus aisément dans une zone bien déterminée. Vous pouvez désormais passer à l'étape du marquage pour les trous dans lesquels vont être placés les tiges filetées par la suite.

Comme vous pouvez l'observer sur l'illustration, il est préférable d'un point de vue répartition de charge de faire les trous en suivant un schéma haut/bas et d'éviter de les faire sur la même ligne. Bien-sûr, avant de faire le marquage, vous aurez préalablement calculé combien de tiges filetées et de quel diamètre il allait vous falloir par muralière. Ce calcul est un préalable au projet.

Étape 6 : Percez chaque trou avec un perforateur

Percez chaque trou avec un perforateur

Après avoir effectué le marquage et vérifié vos calculs, vous pouvez passer à l'étape perçage. Le parpaing creux n'est pas le matériau le plus difficile à percer loin de là, néanmoins un foret béton et un perforateur seront nécessaires pour vous faciliter la tâche. Il ne s'agit pas non plus de transpercer le parpaing sans réfléchir.

En effet, vous allez insérer par la suite des tamis donc la profondeur de perçage ne devra pas dépasser la longueur de ces derniers. L'idéal est de prévoir de percer dans une alvéole du parpaing, et de s'arrêter avant la séparation alvéolaire du fond, de ce fait le tamis d'injection reposera sur deux supports. Quand vous appliquerez le scellement chimique par la suite, ce dernier viendra bien agripper les zones autour des alvéoles en se liant aux parpaings sur plusieurs appuis.

Sur des parpaings creux de 20 cm de largeur, prévoyez des tamis au moins en 12 à 14 cm, la séparation intermédiaire de l'aggloméré se situant environ à 10cm. Dans ce tuto, nous utiliserons des tamis en 16x130mm avec cône de guidage.

Puisque nos tamis font 16mm de diamètre, le foret béton à utiliser sera donc en 16mm également.

Étape 7 : Soufflez et nettoyez les trous de perçage

Soufflez et nettoyez les trous de perçage

Souffler les trous après un perçage n'est pas une obligation vitale lorsque vous comptez utiliser des goujons d'ancrage par exemple, mais lorsque vous souhaitez injecter de la résine c'est une autre affaire.

Essayez un jour à l'occasion d'injecter du scellement chimique dans un trou non nettoyé, vous verrez que dans la demi-heure qui suit vous pourrez retirer votre scellement du parpaing d'un seul bloc, l'adhérence aux parois n'aura pas pu avoir lieu à cause justement des poussières de perçage.

Munissez-vous donc d'un compresseur ou d'un aspirateur de chantier assez puissant, un modèle comme ça est parfait, pour bien souffler l'intérieur de chaque orifice, si vous n'en avez pas, essayez d'en emprunter un.

Étape 8 : Insérez les tamis jusqu'en butée sur sa collerette

Insérez les tamis jusqu'en butée sur sa collerette

Une fois l'orifice de perçage bien nettoyé et sans poussières, vous pouvez y insérer le tamis. Le diamètre du trou devant être le même que le celui du tamis, l'insertion doit être simple, sans forcer, d'autant que ce n'est pas un élément très solide sur lequel vous pourrez taper avec un marteau.

Enfoncez le tamis jusqu'en butée, l'extrémité extérieure ne doit pas dépasser et l'épaulement (la collerette) doit venir épouser la surface du parpaing. Si le tamis dépasse, percez simplement le trou plus profondément et réessayez. Si vous laissez le tamis dépasser, une fois le scellement durci, il y aura un jour entre le mur et votre muralière, et ce n'est pas ce que vous souhaitez, naturellement.

Par soucis d'économie, certains imaginent déjà se passer des tamis, sachez que sans cet élément vous devrez remplir l'alvéole complète d'un parpaing de résine, et qu'en finalement cela va vous coûter 10 fois plus cher!

Outils et équipements

Scell-it  Lot de 2 cartouches : Prix & Avis

Résine de scellement chimique polyester SCELL-IT

Lot de 2 cartouches

À partir de 18.99 € - Alerte baisse de prix

Makita HS012GZ01 165 mm - 5200 tours/min : Prix & Avis

Scie circulaire électrique sans fil MAKITA HS012GZ01

165 mm - 5200 tours/min

À partir de 341.66 € - Alerte baisse de prix

Bosch Accessories  36 dents - Bois : Prix & Avis

Lame 160mm pour scie circulaire BOSCH ACCESSORIES

36 dents - Bois

À partir de 34.07 € - Alerte baisse de prix

Étape 9 : Appliquez le scellement chimique dans le tamis

Appliquez le scellement chimique dans le tamis

Les tamis d'injection mis en place correctement, il est temps d'appliquer la résine. Munissez-vous d'un pistolet extrudeur comme celui-ci, installez la cartouche de scellement chimique avec sa canule et injectez le produit. Faites toute la cartouche en une seule fois, organisez vous bien pour ne pas vous retrouver à sec de produit. Commencez du fond du tamis jusqu'à son extrémité extérieur, en remplissant doucement pour ne pas créer de zones non fournies en résine.

Attention, selon la marque du scellement, la prise peut être très rapide et en fonction du nombre de trous que vous aurez à réaliser vous risquez de ne plus avoir le temps d'insérer les tiges filetées. Nous vous conseillons donc d'être deux pour cette tâche ou, de ne faire qu'une cartouche par une cartouche en insérant les tiges entre chacune.

Pour un élément de structure comme cette muralière, nous utiliserons une résine chimique hybride comme celle-ci. Un scellement hybride offre une résistance mécanique importe tout en étant tolérant avec les éventuelles agressions extérieures comme l'humidité.

Autres lectures utiles :

Étape 10 : Insérez les tiges filetées

Insérez les tiges filetées

Cette étape ne va pas être évidente car il va falloir aller vite. Le but du jeu et d'insérer les tiges filetées dans chaque tamis avant que le scellement ne fasse sa prise. De plus, il est important que les tiges filetées soient à niveau et le plus parfaitement possible perpendiculaire au mur, afin de vous éviter bien des tracas lorsque vous viendrez présenter la muralière.

Bien-sûr, vous aurez préalablement préparé toutes vos tiges filetées en découpant à la bonne longueur. L'utilisation de tiges filetées en acier galvanisé est le minimum vital.

Munissez-vous d'une équerre lorsque vous insérerez les tiges dans les tamis. Si jamais le résultat n'est pas probant, ce n'est pas dramatique non plus, vous pourrez redresser par la suite les tiges une fois la résine sèche à l'aide d'une massette, en prenant soin de na pas abimer les filetages ...

Les extrémités des tiges doivent dépasser d'au moins 5/10 cm de la muralière posée, prenez cela en compte dans vos calculs d'épaisseur afin de ne pas vous retrouver trop court pour visser l'écrou et enfiler la rondelle.

Étape 11 : Marquez les trous de perçage sur la pièce

Marquez les trous de perçage sur la pièce

Environ 1h après application du scellement, l'objectif sera désormais de réaliser le marquage des futures trous de perçage sur la solive ou le madrier. C'est à dire les trous dans lesquels passeront les tiges filetées. Encore une étape délicate, quasi irréalisable seul, il faudra au moins être deux.

L'idée est de présenter la solive et de la poser contre les tiges filetées en vous assurant bien qu'elle est alignée sur le marquage que vous avez tracé sur le mur. Pour se faire vous pouvez utiliser par exemple une règle rigide ou un niveau et vérifier à plusieurs endroits que le haut de la solive correspond bien à la ligne supérieure tracée sur le mur. Une fois la muralière stabilisée, tracez le contour de chaque tige filetée.

Étape 12 : Percez la muralière avec un foret bois

Percez la muralière avec un foret bois

Les emplacements de tiges filetées désormais déterminés, passons à l'étape du perçage. Percer la muralière se fera simplement à l'aide d'une perceuse et d'un foret spécifique bois de diamètre 12mm, comme celui de nos tiges filetées.

Il ne faut pas que la tige nage dans le trou réalisé sur la solive, ce dernier doit être bien ajusté, quitte à ce que la tige rentre un peu en force lors de l'application sur le mur.

Étape 13 : Fraisez/Usinez les trous de perçage pour cacher les écrous

Fraiser les trous de perçage pour cacher les écrous

A moins que vous soyez très prévoyant et que vous sachiez à l'avance où viendront se fixer les sabots de solives sur votre muralière, il est préférable de prévoir le coup en faisant en sorte que les écrous des tiges filetées ne dépassent pas de la muralière.

C'est pourquoi vous allez devoir réaliser une fraisure ou un usinage sur chaque trou de perçage de la solive. Cette fraisure doit se trouver sur la face extérieure de la muralière, pas du coté mur, donc retournez la solive sur elle-même dans un premier temps. Puis, à l'aide de la perceuse et d'une mèche adaptée, réalisez l'usinage, assez profonds et assez larges pour que la rondelle, le boulon et l'outil de serrage puisse s'y insérer par le suite.

Étape 14 : Appliquez la muralière sur les tiges filetées

Appliquez la muralière sur les tiges filetées

Si toutes les étapes préalables ont été correctement réalisées, cette étape devrait être une formalité! Dans les faits, c'est rarement le cas et bien évidemment vous allez vite vous apercevoir que les tiges filetées ne s'insèrent pas bien dans les trous de la solive.

Forcément, il y a une marge d'erreur lors du perçage qui est difficilement évitable. Néanmoins, si vous avez été très soigneux, il est possible aussi que la muralière se place toute seule sur les tiges à l'aide d'une massette. Si ce n'est pas le cas pas de panique, appliquez la muralière et regardez quelles tiges posent problème.

Ensuite, à l'aide d'une massette corrigez l'axe de cette dernière, en évitant impérativement de taper sur le bout de la tige sous peine d'abimer le filetage et de ne plus pouvoir visser le boulon par la suite. Tapez donc plutôt sur la base de la tige en protégeant le filetage avec un bout de bois tendre par exemple qui amortira le choc tout en transférant la force nécessaire pour plier la tige.

Étape 15 : Fixez définitivement avec rondelles et écrous

Fixez définitivement avec rondelles et écrous

Nous voici à la fin de ce tutoriel. La muralière est désormais parfaitement appliquée contre le mur, traversée par les tiges filetées. Il ne reste plus qu'une étape pour rendre la fixation définitive, mettre les rondelles et boulonner. La force exercée lors du serrage ne doit pas être excessive, ce n'est pas de l'acier mais du bois, vous allez vite sentir la rondelle s'enfoncer et la limite à ne pas dépasser.

Attention car en serrant trop fort il est tout à fait possible de fissurer la solive de manière irrémédiable. Pour effectuer correctement ce serrage, évitez la clé plate qui ne rentrera pas dans la fraisure, privilégiez plutôt une clé à pipe perforée ou une douille à monter sur une clé à cliquet.

Autres tutoriels susceptibles de vous intéresser :

Vidéos

Bons plans