Radiateur à inertie sèche : fonctionnement, avantages, inconvénients et types

Grande innovation de ces dernières années, la technologie de l'inertie se décline en deux catégories : sèche et fluide. Objectivement, il est vrai que cette technique a pas mal révolutionné le monde du chauffage électrique en permettant de substantielles économies sur ses factures. Alors, qu'est ce que l'inertie et comment fonctionnent ces radiateurs ?

Sommaire

  1. Qu'est ce qu'un chauffage à inertie sèche ?
  2. Comment fonctionne un radiateur à inertie sèche ?
  3. Quels sont les avantages de l'inertie sèche ?
  4. Quels sont les inconvénients de l'inertie sèche ?
  5. Quels types d'appareils à inertie sèche ?
  6. Quelle puissance pour un radiateur à inertie sèche ?
  7. Dans quelles pièces utiliser un chauffage à inertie sèche ?
  8. Quelles autres technologies de chauffage électrique ?

Qu'est ce qu'un chauffage à inertie sèche ?

L'inertie est un phénomène physique que l'on pourrait traduire par la capacité d'un matériau à laisser se dissiper sa chaleur plus ou moins rapidement vers son environnement extérieur proche. C'est par ce principe physique que l'on utilise un matériau lourd, dense ou offrant des caractéristiques thermiques intéressantes pour la conception du corps de chauffe de l'appareil à inertie sèche.

On parle de matériaux réfractaires pour désigner un ensemble de matériaux différents qui ont pour caractéristique de résister de manière significative à un facteur physique spécifique, en l'occurrence ici, ces matériaux s'opposent au transfert thermique du chaud vers le froid avec plus ou moins de succès en fonction de leur nature.

Dit autrement, une fois chauffés, ces matériaux se refroidissent beaucoup plus lentement que d'autres. Couramment utilisés dans la conception des chauffages à inertie sèche, on retrouve :

  • La fonte
  • Un alliage d'acier
  • Un alliage d'aluminium
  • La céramique
  • Le marbre
  • Le granit
  • La stéatite
  • La pierre de lave/volcanique
  • La pierre ollaire
  • La brique réfractaire
  • Le béton réfractaire

Mais attention, un amalgame est souvent fait, il ne faut pas se tromper sur le terme inertie car ce dernier regroupe deux grandes familles : les systèmes à inertie fluide et sèche. Et ce point a toute son importance car les deux méthodes ne se valent pas en matière d'économie d'énergie et de performance thermique.

Un radiateur à inertie fluide fait chauffer un fluide caloporteur. Alors que l'inertie sèche utilise un matériau solide qui va accumuler la chaleur et la restituer lentement par diffusion.

Comment fonctionne un radiateur à inertie sèche ?

Maintenant que vous y voyez un peu plus clair concernant le principe physique utilisé par l'inertie sèche, penchons nous sur le fonctionnement des radiateurs électriques qui utilisent ce principe. L'objectif de ces chauffages est de tirer le meilleur parti possible des propriétés physiques du matériau accumulateur thermique utilisé.

Ce matériau réfractaire compose le corps de chauffe du radiateur, c'est à dire, l'endroit où la montée en température va s'effectuer dans l'appareil. Cette montée en température va être possible grâce à l'alimentation en électricité d'un réseau de résistances noyées dans ce matériau accumulateur.

Nous en avons déjà parlé dans d'autres articles, lorsqu'un courant électrique traverse une ou un réseau de résistances, ces dernières chauffent énormément et diffusent une chaleur dans l'air environnement par un phénomène physique appelé effet Joule. Cet effet Joule va donc permettre au matériau réfractaire de chauffer à son tour.

Le déroulement du processus de chauffe est le suivant :

  • Étape 1 : Un courant électrique traverse le réseau de résistances
  • Étape 2 : Le réseau de résistances monte en température par effet Joule
  • Étape 3 : Le matériau qui entoure ces résistances monte à son tour en température
  • Étape 4 : Une fois la température de réglage atteinte, le courant électrique est coupé
  • Étape 5 : Le matériau réfractaire dissipe sa chaleur dans toutes les directions autour de l'appareil

Vous comprenez mieux le principe ? Une fois le matériau accumulateur à température désirée, ce dernier est en quelque sorte "rechargé" et libère/diffuse sa chaleur petit à petit en fonction de sa résistivité thermique. Certains matériaux sont plus performants que d'autres en terme d'inertie thermique. Mais plus un matériau libère la chaleur longtemps et plus il met du temps à chauffer et donc, plus tard arrive la sensation de chaleur dans la pièce.

Quels sont les avantages de l'inertie sèche ?

L'inertie sèche est une indéniable innovation matériel qui permet de rendre vraiment compétitif le radiateur électrique comparativement à d'autres modes de chauffage. Couplé à un thermostat d'ambiance convenablement réglé il fera des miracles et vous offrira un grand confort d'utilisation au quotidien pendant la saison froide.

Techniquement, quels sont les points forts de ces chauffages à inertie sèche ?

  • Libération d'une chaleur douce et enveloppante : C'est un des premiers points forts de cette technologie. Le type de chaleur qui est libéré par l'appareil offre un grand confort thermique. Il s'agit d'une chaleur douce, enveloppante et homogène qui n'assèche pas l'air.
  • Délai de restitution de chaleur : Le matériau réfractaire choisi pour équiper ces appareils accumule et restitue la chaleur même après leur extinction complète, pendant un laps de temps plus ou moins important fonction de la nature du matériau. Le radiateur ne s'allume que si nécessaire.
  • Économie financière : Bien qu'il soit plus cher à l'achat, le fait que cette technologie permette d'accumuler la chaleur et de la restituer même quand l'appareil est éteint implique des économies d'énergie substantielles. En effet, un chauffage électrique ne consomme d'électricité que lorsqu'il est allumé.
  • Absence de poussières : Grande problématique pour d'autres technologies, il n'y a pas de soulèvement de poussières avec cette méthode de chauffe, l'air reste sain à l'intérieur du logement.
  • Gestion et paramétrage : Ces radiateurs sont équipés des dernières techniques en matière de programmation, de branchement et de connectivité. Vous pourrez donc les utiliser en réseau via un thermostat spécifique comme ceux-là, ou gérer le paramétrage directement depuis l'interface proposée.

Quels sont les inconvénients de l'inertie sèche ?

C'est vrai que sur le papier le chauffage à inertie a le vent en poupe et qu'on se dit que c'est l'équipement idéal pour sa maison ou son appartement mais, il n'existe à ce jour pas de technologie parfaite, il y a toujours quelques points faibles. Regardons de plus près les inconvénients de ces appareils, bien qu'ils restent un excellent choix d'investissement.

  • Temps de montée en température : Ce n'est pas vraiment au niveau consommation que cela pose problème mais plutôt au niveau du confort d'utilisation. Pour minimiser ce soucis, l'acquisition d'un thermostat d'ambiance permettra de mieux gérer la température dans la pièce en allumant les radiateurs avant que vous n'arriviez chez vous.
  • Homogénéité de la chaleur : Un problème que l'on retrouve fréquemment sur les modèles d'entrée de gamme est une mauvaise répartition de la chaleur dans le matériau réfractaire. Le réseau de résistances est mal réparti et donc la dalle d'accumulation n'est pas chauffée partout. Cela n'est pas le cas sur les modèles haut de gamme.
  • Dispersion multilatérale de la chaleur : C'est un problème car une partie de l'énergie consommée par l'appareil sera utilisé pour chauffer le mur de la cloison sur laquelle il est installé. Cette chaleur est malheureusement en grande partie perdue et ne servira pas à augmenter le confort du logement. L'installation d'un réflecteur au dos du radiateur peut être une solution.
  • Prix d'acquisition : Le point noir principal de l'appareil, mais c'est surtout vrai si l'on ne prend pas en compte les économies qu'il permet de réaliser. Un chauffage à inertie sèche est sensiblement plus coûteux que les autres radiateurs électriques, seul les modèles à double cœur sont plus chers.

Quels types d'appareils à inertie sèche ?

Le chauffage à inertie est aujourd'hui très présent dans les rayons des magasins spécialisés, ou non. L'avantage de cette forte demande de la part des acheteurs est que les constructeurs se penchent régulièrement sur la création de nouveaux modèles plus design, plus discrets, plus efficaces ou tout simplement plus ergonomiques.

  • Appareil mural horizontal : Parfait pour une installation sous une fenêtre de manière discrète et efficace
  • Modèle mural vertical : Qui sera à installer à coté d'une baie vitrée, d'une porte-fenêtre ou d'une porte d'accès quelconque
  • Chauffage d'appoint : Oui, il existe des modèles d'appoint à inertie sèche qui peuvent être sur roulettes ou sur pieds
  • Radiateur soufflant : Utilisés dans les salles de bain, ces radiateurs sont équipés d'un ventilateur qui permet de chauffer rapidement la pièce

Quelle puissance pour un radiateur à inertie sèche ?

Répondre à cette question de façon claire et précise est impossible car il y a de nombreux paramètres à prendre en compte lorsque l'on dimensionne la puissance d'un radiateur électrique :

  • Le type de pièce dans laquelle l'appareil sera installé
  • La surface de cette même pièce
  • Le volume global est également à calculer
  • Le nombre d'appareils à installer
  • Le type d'utilisation qui en sera faite
  • La qualité globale de l'isolation du logement
  • L'utilisation d'un thermostat ou non
  • Le temps passé par les occupants
  • Et d'autres paramètres ...

Pour vous aider à y voir plus clair dans la conception de votre système de chauffage par inertie sèche, nous vous proposons cet article pour mieux comprendre comment calculer la puissance d'un radiateur électrique.

Dans quelles pièces utiliser un chauffage à inertie sèche ?

Compte-tenu des capacités importantes en matière d'accumulation de chaleur qu'offre ces radiateurs, certaines pièces sont naturellement destinées à recevoir ces appareils :

  • Un grand séjour/salon
  • Une grande pièce à vivre avec cuisine ouverte
  • Un couloir qui donne sur une pièce de vie

Il faut choisir cette technologie pour les pièces où vous vivez et êtes le plus souvent. La raison est simple, la montée en température est lente sur ces appareils. Par conséquent, pour pouvoir bénéficier de l'inertie thermique il faut une pièce où vous aurez le temps d'en profiter! En adjonction d'un thermostat d'ambiance, c'est le choix parfait.

Les modèles soufflants peuvent quant à eux être utilisés dans une salle de bain car le ventilateur aide à diffuser la chaleur beaucoup plus vite. Quant aux modèles d'appoint, à utiliser dans un bureau dont vous vous servez assez souvent et qui n'est pas équipé. Pour aller plus loin dans le choix du radiateur en fonction de la pièce, c'est ici.

Quelles autres technologies de chauffage électrique ?

Si cette technologie ne vous convient pas ou n'est pas adaptée à votre maison/appartement, il en existe d'autres qui fonctionnent également à l'électricité, nous vous proposons de les découvrir :

Bons plans